Pourquoi consulter un podo-orthésiste ?

Pourquoi consulter un podo-orthésiste

Le métier de podo-orthésiste n’est pas forcement bien connu. Quand on sait qu’il est un spécialiste de l’appareillage du pied qui conçoit et fabrique des chaussures, des semelles et des prothèses orthopédiques sur mesure, on peut se poser de multiples questions : pourquoi le consulter ? Quand le consulter ? Doit-il être celui qui effectue le diagnostic ? Doit-on plutôt venir le voir avec l’ordonnance d’un médecin ? Nous allons répondre à toutes ces questions.

Pour nous à Breizh Podo, il y a 3 raisons d’avoir recourt à un podo-orthésiste :

  • En cas de difficulté de chaussage pour des raisons de volume, d’instabilité, d’inconfort, d’inégalité de longueur de jambes ou encore de pieds déformés.
  • Si des personnes ont des difficultés pour marcher et qu’elles ont donc un périmètre de marche réduit.
  • Pour des questions de plaies (diabète, escarre, traumatiques, suites opératoires, accidents divers…) ou d’aide à la cicatrisation, de façon préventive ou curative.

« Il arrive régulièrement que les chaussures de personnes qui sont en perte de mobilité pour les différentes raisons évoquées, ne sont pas fabriquées ou ne sont pas renouvelées parce que des proches estiment que la personne n’en a plus besoin », constate notre podo-orthésiste diplômé d’État, Luc Sieurin.  Pourtant, le maintien qu’apporte une chaussure adaptée peut encore permettre les transferts. « Ces petits déplacements, il faut vraiment les maintenir autant que possible. En l’absence du moindre mouvement, les conséquences sont variées, larges et elles ont un impact sur l’état général des personnes. Sans mouvement, on constate souvent une perte musculaire, des problèmes digestifs… », poursuit Luc.

Quelqu’un de bien chaussé, c’est aussi une aide pour les soignants : « Quand quelqu’un peut se lever ou même pousser sur ses jambes, c’est une différence importante pour les gens qui s’en occupent. »

Le chaussage avant tout

Ainsi, déterminer le moment où il peut être judicieux de consulter un podo-orthésiste est très important : « Quand les gens se posent des questions, que l’on constate des difficultés à se déplacer au quotidien, il faut consulter », estime Luc Sieurin. « Il est possible de venir avec l’ordonnance d’un médecin, mais on peut aussi démarrer par un bilan effectué au cabinet. Si besoin, nous orientons le patient vers un autre professionnel (médecin spécialisé, kinésithérapeute, vendeur de chaussures) », résume Luc Sieurin.

Dès le premier rendez-vous, chez Breizh Podo, notre attention se focalise sur le chaussage. Dans le chaussage traditionnel, aucun fabricant ou revendeur ne tient compte du volume des chaussures, si bien que cette information, comme d’autres mesures, n’est jamais disponible. Même si le patient vient nous voir pour des semelles orthopédiques, nous portons toujours une grande attention aux chaussures qu’il a aux pieds.

Le choix des chaussures se fait le plus souvent sur des considérations esthétiques, mais avec l’arrivée de certaines pathologies, ce qui doit primer, c’est le confort, le maintien ou la forme du pied.

Prenons un exemple : avec un hallux valgus (oignon à la base du gros orteil), il n’est plus question de porter des talons ou des chaussures étroites, car ce type de chaussure viendra accentuer les douleurs et même accélérer le développement de l’hallux. A contrario, les personnes avec un pied très creux seront certainement plus à l’aise dans des chaussures avec talons.

La question du volume

Et quand les chaussures du commerce n’apportent pas de solution, nous sommes en mesure de faire des propositions. « Même si la pointure est bonne, des gens qui ont besoin d’une largeur de 10 cm peuvent se retrouver avec des chaussures produites en série qui n’offrent que 9 cm. Ces chaussures ne conviendront pas et n’apporteront donc pas cette aide à la mobilité que l’on attend d’elles », constate Luc Sieurin.

Chez Breizh Podo, la qualité du chaussage et le volume sont donc des paramètres fondamentaux et ils sont au cœur de notre processus d’expertise et de fabrication. « C’est ce qui nous garantit de nous approcher au plus près des besoins de nos patients », insiste Luc Sieurin.

Nos chaussures et semelles sont conçues et réalisées à Quimper par notre podo-orthésiste, avec son équipe de l’atelier de Breizh Podo. Nous tenons compte des sensations du patient. C’est pour lui que nous fabriquons les chaussures, c’est lui qui les porte, alors nous travaillons ensemble.

Essayage de chaussure orthopédique

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn